mardi, mai 21, 2024

Conseils aux jeunes entrepreneurs congolais & africains[ interview avec l’entrepreneur Henrique Mukanda]

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Je suis ravie d’accueillir l’entrepreneur Henrique Mukanda.

Faisant parti de ses jeunes qui ont positivement impacté la jeunesse congolaise.

Henrique partages ses meilleurs conseils aux jeunes entrepreneurs  congolais et africains.

Son parcours entrepreneurial  est l’un des plus intéressants en RDC. Avec un grand cœur Henrique donnes ses conseils et formations sur la vente en ligne à plus de 4325 personnes en Afrique.

Il est également le co-fondateur de ‘itot africa’, l’entreprise qui a pour  mission de créer et de ramener des emplois en Afrique grâce aux compétences numériques.

Découvrez son parcours atypique et ses meilleurs conseils aux jeunes entrepreneurs congolais.

C’est parti.

1.Bonjour cher Henrique, Merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Pouvez-vous en dire plus sur vous et votre parcours ?

 

Bonjour, merci beaucoup à vous de m’accorder cette interview, c’est un réel plaisir pour moi.

Je suis fier de diriger les opérations de ‘’Itot Africa’’, une entreprise dont je suis également Co-fondateur et qui a pour mission de créer et de ramener des emplois en Afrique grâce aux compétences numériques.
Depuis 2017, nous sommes investis dans la formation des talents africains et aidons les entreprises locales et internationales à recruter les meilleurs talents tech africains et à améliorer les compétences de leurs employés.
En dehors de cela, j’aide des milliers de personnes en Afrique à vendre sur Internet… plus de 4235 personnes suivent mes conseils et mes formations en matière de vente,      de commerce en ligne et de marketing.

Je suis également chargée de cours en marketing web à l’université et je poursuis actuellement mon master en administration des affaires à l’université de Nairobi.

 

2.Quels défis avez-vous surmonté au début de votre parcours ?

 

Au début de notre parcours nous avons rencontré plusieurs défis, il suffit de voir l’environnement dans lequel nous évoluons pour déjà comprendre comment  » entreprendre  » peut être assez difficile.

Au début notre entreprise « Itot Africa » avait pour objectif d’offrir des services de développement d’applications, de site web et d’accompagnement dans la communication pour certaines entreprises, mais le problème pour signer un contrat avec le client était que ce client avait du mal à faire confiance à la main d’œuvre locale,ce qui fait qu’en tant qu’entreprise avec une main d’œuvre locale, nous avons eu du mal à conclure certains contrats.

En tant qu’entreprise à but lucratif,si vous ne gagnez pas assez d’argent, vous risquez de fermer.

Il a également été difficile de trouver des programmes de financement fiables, de s’adresser aux banques ou de compter sur le gouvernement.

 

3.Quelle est la mission et la vision de votre entreprise ?

 

Notre mission est de créer et de ramener des emplois en Afrique grâce aux compétences numériques et du 21e siècle.

Notre vision est de permettre aux personnes sans emploi ou éloignées de l’emploi de se rapprocher,  de trouver ou de créer un emploi grâce à des formations adaptées aux besoins du marché du travail et du contexte local.

Nous ne nous limitons pas à la formation. En fonction des objectifs de chaque apprenant, nous suivons l’ensemble de son parcours de formation et de carrière, et nous le mettons en relation avec des entreprises à la recherche de compétences.

Par ailleurs, toutes ces données nous permettent d’améliorer notre contribution à la création d’emplois en Afrique.

 

4.Que pensez-vous de la notion générale selon laquelle les entrepreneurs devrait bâtir une entreprise autour de ce qu’ils aiment faire ?

 

Que pensez-vous de l’idée générale selon laquelle les entrepreneurs devraient créer une entreprise autour de ce qu’ils aiment faire ?

Je pense qu’il n’y a pas de meilleur moyen, ce n’est que lorsque l’on éprouve de l’amour ou de la passion pour ce que l’on fait que l’on peut bien le faire et réussir…

C’est l’amour de notre mission qui nous permet de continuer même quand les choses sont difficiles…

Mais à un moment donné, il faut être réaliste et se demander si ce que l’on aime peut être converti en quelque chose de « rentable », car au-delà de l’amour, de la passion, il faudra trouver un moyen de payer le loyer, les salaires et les employés…

Alors oui, bâtir une entreprise sur quelque chose que l’on aime, c’est bien, mais s’assurer que les produits ou les services que l’on propose peuvent avoir un impact, apporter du changement, de la valeur et du progrès à la société tout en nous rendant riches, c’est mieux.

 

5.Quels sont les compétences clés selon vous, que chaque jeune devrait développer pour réussir en tant que freelance en rdc?

 

Le monde numérique évolue à grande vitesse, la preuve en est qu’il y a quelques années, si on m’avait posé cette question, j’aurais ajouté dans ma réponse des compétences comme « copywriting, comptabilité, assistant virtuel… » mais vous savez quoi ? Aujourd’hui, il existe des intelligences artificielles qui font très bien ces métiers !

Donc pour répondre à cette question, je préfère dire que c’est au « futur » freelance de faire rapidement son étude de marché et de se former aux compétences les plus demandées à un moment donné.

Actuellement par exemple, des compétences en montage vidéo, en développement de logiciels, en création de contenu, avoir une capacité de réflexion et d’analyse, savoir vendre, avoir des compétences en marketing digital et en gestion financière permettent de s’en sortir rapidement en tant que freelance.

 

6.Comment organisez-vous votre journée entrepreneuriale? Combien d’heures par jour, par semaine ou par mois consacrez-vous à votre entreprise?

 

En tant que cofondateur, je porte également la vision de mon entreprise, ce qui signifie que chaque jour, je dois me rassurer sur le fait que chaque tâche nous rapproche de nos objectifs.

En tant que dirigeant, je n’ai pas vraiment d’horaires fixes, mais en moyenne c’est souvent plus de 12 heures de travail et je me mets dans une position où je peux rapidement arrêter ce que je suis en train de faire pour travailler d’urgence sur une tâche si nécessaire.

 

7.Quels sont les 3 meilleurs livres sur l’entrepreneuriat qui vous ont beaucoup inspiré?

 

Je n’ai pas lu beaucoup de livres sur l’entrepreneuriat malheureusement, je fais partie de ceux qui pensent que l’entrepreneuriat et surtout dans notre pays s’apprend sur le terrain et non dans les livres. En revanche,parmi les quelques livres que j’ai lus, sur l’entrepreneuriat, je pense plutôt au livre « Lean Startup » d’Eric Ryes, sur la vente et la persuasion je parlerais du livre « Influence et Manipulation » de Robert Cialdini, sur l’état d’esprit, je parlerais de « L’art subtil de s’en foutre » de Marc Manson, sur la psychologie humaine, je penserais à  » Les Lois de la Nature Humaine et 48 Lois du Pouvoir  » de Robert Green et enfin, puisque l’entrepreneur est une personne en combat permanent, il doit au moins lire  » L’Art de la Guerre  » de Sun Tsu.Il doit surtout lire la bible au-delà de tout ça.

 

8.De quoi aimeriez-vous qu’on se souvienne de vous  en tant qu’ entrepreneur congolais à travers les entreprises que vous créez, après avoir quitté la terre des hommes.

 

En Afrique, nous avons des besoins qui sont encore primaires, c’est presque drôle de trouver un Africain en train de débattre sur le climat ou l’écologie… ou de faire des études approfondies en histoire ou en psychologie…

Je ne minimise pas ces domaines et encore moins ne respecte les gens qui sont dans ces domaines, ils sont très importants, certains plus que d’autres, l’Africain moyen a besoin de subvenir aux besoins de sa famille : avoir un toit au-dessus de sa tête, avoir de quoi manger et un travail (souvent pas compliqué)….

J’aimerais que l’on se souvienne de moi comme d’un entrepreneur qui a eu un impact sur la société dans laquelle il vivait, en améliorant le domaine de l’emploi et de la formation, avec des méthodes simples et un réalisme adapté au contexte social de l’Afrique.

 

9.Quels sont vos 3 derniers meilleurs conseils que vous puissiez donner à mes lecteurs lorsqu’il s’agit de réussir en tant que jeune entrepreneur?

 

J’ai appris beaucoup de choses jusqu’à présentes, concernant le climat entrepreneurial, les stratégies ou d’autres choses, mais ce que je veux partager,c’est ce conseil venant de mon père qui m’a toujours dit :

Henrique, je te conseille d’avoir 3 types d’amis : le rêveur, le travailleur et le réaliste.

1) Le rêveur te permet de nager, d’imaginer et de ressentir sans limites car dans un rêve tout est possible. Votre ami rêveur vous permet de développer votre créativité et surtout de nourrir votre envie de prendre des risques ;

2) Le travailleur acharné est cet ami qui vient vous dire que rêver ne suffit pas, il faut se réveiller et travailler dur ;

3) Le réaliste est l’ami souvent agaçant mais très important, c’est celui qui vient vous rappeler que quels que soient vos rêves, quel que soit votre travail, n’oubliez pas où vous êtes, l’Afrique, le Congo…par exemple, c’est l’ami réaliste qui viendra vous dire : « En Afrique, on n’a pas encore besoin d’IA, on a besoin de travailler, de manger et de dormir sous un toit ».

Mon conseil aux jeunes entrepreneurs congolais, est donc que chacun doit trouver ces 3 types d’amis, cela permet de parer à toute éventualité.

 

Votre dernier mot

Je vous remercie encore une fois pour cette interview, n’hésitez pas à visiter nos bureaux à Lubumbashi, Goma, Kinshasa, Kigali et bientôt à Kolwezi.

 

 

Merci Cher Henrique

 

 

Avez-vous aimez l’article : conseils aux jeunes entrepreneurs congolais et africains? Partagez

 

 

 

 

Dites-nous ce que vous pensez sur : conseils aux jeunes entrepreneurs congolais et africains.

 

- Advertisement -spot_img
emile mulumba
emile mulumbahttps://pata-tech.com
Emile Mulumba  entrepreneur, Fondateur de pata-tech & Rédacteur en chef. Une journée parfaite pour lui consiste à lire la bible et apprendre à jouer à la guitare. Vous cherchez de ressources business? Découvrez comment développer et promouvoir votre petite entreprise à l'aide de ressources  en entreprenariat , de conseils et de stratégies marketing et social media .

Articles recents

- Advertisement -spot_img

Articles similaires

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error:
× Salut ! besoin d'un coaching