mardi, mai 21, 2024

 Réussir dans le business de la couture [  Interview avec l’entrepreneur Théo lutumba]

- Advertisement -spot_imgspot_img
- Advertisement -spot_imgspot_img

Vous voulez réussir dans le business de la couture en RDC ?ou avoir des conseils  business ? J’ai une bonne nouvelle pour vous.

 

Aujourd’hui je suis ravi d’accueillir l’entrepreneur  Theo lutumba. Manager de tshim couture et associé gérant de luba consulting.

Lasser de suivre le chemin tracé par les autres dans le business de la couture en RDC. Theo lutumba se lance un défi, celui de produire le prêt-à-porter made in Congo.

 

Je vous laisse découvrir son parcours si enrichissant et ses meilleurs conseils sur comment réussir dans le business de la couture en rdc.

 

C’est parti !

1.Bonjour cher Theo lutumba, merci  d’avoir accepté de répondre à mes questions. Pouvez-vous en dire plus sur vous et votre parcours ?

 

Bonjour monsieur Emile, merci pour votre invitation. Je suis ravi pour l’opportunité que vous m’accordez de partager mon expérience en tant qu’entrepreneur.

Je suis Theo Lutumba, styliste entrepreneur, et je m’appelle stylipreneur. Manager de tshim couture, qui est une marque de vêtements prêts à porter made in DRC. Je suis spécialiste en communication des organisations. Je suis actuellement coach en entreprenariat et associé gérant chez luba consulting. Je vis à Lubumbashi. Voilà un peu de manière  brève le parcours que je peux donner sur ma personne.

 

 2.Qu’est-ce qui vous a inspirés pour créer votre entreprise ?

 

Tout au début, mon père a commencé à m’encadrer dans la couture.

Petit à petit j’ai commencé à avoir le goût de l’entreprenariat. Cela m’a conduit à suivre des émissions à la radio et à la télé à caractère entrepreneurial. Participer également aux conférences et formations sur l’entrepreneuriat.

A la base, le désir ardent qui m’a conduit à devenir entrepreneur est celui de créer de l’emploi et de la richesse.

J’étais beaucoup inspiré par mon mentor kakel mbumb par son dynamisme et sa façon de faire les choses.

Inspiré également par mon environnement direct, je voulais améliorer les choses en suivant mon propre chemin au lieu de suivre le chemin déjà tracé.  Mon désir ultime est de suivre mon propre destin. Cela a donné naissance à mon enfant inventif qui s’appelle tshim couture. Et la mission de cet enfant est de produire le made in DRC, reflétant l’identité culturelle congolaise.

 

 3.Quels sont les principaux défis auxquels vous avez fait face aux premiers stades de votre entreprise ?

 

 Les défis auxquels nous avons fait face étaient beaucoup plus liés :

  •   au financement, au manque des clients,
  • manque des carnets d’adresses
  • aux travailleurs,

Parce qu’ au début, il était difficile de trouver  les bonnes personnes capables d’effectuer le travail demandé. Pour pallier cela nous avons embauché des gens et les former.

Nous nous  sommes investis dans la communication, en utilisant les  canaux suivants : télévision, Radios, réseau sociaux, salon d’exposition.

Nous avons également participé aux défilés de mode organisés dans le grand Katanga.

 

 4.Quelle est la mission et la vision de votre entreprise ?

 

La vision de tshim couture est de donner la valeur identitaire ou tout simplement redonner l’identité vestimentaire au congolais grâce à une mode éthique et responsable.

Notre mission est de produire des prêts à porter made in DRC.

Nous sommes dans la couture mixte, notre entreprise est spécialisée dans la production des tenues événementielles, tenues de services et aussi les tenues de quotidien.

 

5.Comment faire pour réussir dans le business de la couture ?

 

Pour réussir dans le business de la couture en rdc,  Avant  tout cultiver la passion en soi.  Au de la passion  se faire former et maîtriser son métier, avoir une équipe.

La maîtrise du métier vous faira frôler la grandeur. Faire un travail de qualité vous donnera la chance d’être recommandé. Peu importe le type de tenue que vous produisez, il faut que ça rencontre un type de clients qui vous achètent.

Soyez ouvert au réseautage.

L’avenir de la mode en RDC c’est le prêt-à-porter.

 

 6.Comment avez-vous fait pour imposer votre marque de vêtement tshim couture ?

 

Pour arriver à s’imposer à Lubumbashi, c’ était un processus. J’étais un peu agressif dans le marketing. Beaucoup  plus me faire connaître dans les expositions, salon ou foire, où j’étais toujours présent. Et aussi nous avons participé aux défilés des modes. Cela a permis aux gens de trouver la qualité de nos expositions. C’est-ce qui nous  permet de continuer à imposer notre marque progressivement. La qualité et le travail bien fait.

 

7.Quelle est selon vous la formule secrète pour réussir en affaires au Congo Kinshasa ?

 

Ça dépend  du début de chaque entrepreneur, il y en a ceux qui commencent qui trouvent déjà un chemin bien tracé par leurs précédents (membre de famille ou autres). Pour les autres qui doivent commencer au début et doivent être confrontés à tous les défis  au manque de financement, des  clients, marché.

A cette personne là je dirai: Il faut de la passion, de la patience, être focus et améliorer son produit pour que la clientèle puisse vous accepter. Vous devez avoir un mentor pour vous accompagner. Même les boxeurs  champions du monde ont  toujours un coach pour ne pas citer Mike Tyson .

Un entrepreneur pour réussir en affaires au Congo Kinshasa, doit  se faire accompagner. Par un coach, un mentor ou un incubateur comme l’incubateur luba consulting.

Travailler sur son modèle économique. car vous pouvez avoir un financement mais si votre modèle économique n’est pas bien fait, vous aurez  des sérieux problèmes à la longue. Vous devez aussi régulariser vos documents avec l’État congolais pour éviter les tracasseries.

On ne le dira jamais assez, il ne faut pas avoir  peur d’entreprendre au Congo Kinshasa.

8.Quels conseils donnerez-vous au jeune entrepreneur qui souhaite faire décoller son business ?

Ne penser pas commencer aujourd’hui et réussir demain. Ça demande de la  patience. On entendra beau le discours de Mark Zuckerberg, Tony Elumelu, j’en passe les meilleurs. Ce n’est pas quand ils ont commencé qu’ils ont réussi. C’est un processus. Ils ont pris le temps de travailler sur leurs produits au fur et à mesure.

Au-delà de ça, cherchez toujours l’information. Ne pas rester en vase  clos, pensant que les choses vont changer de soi. Vous devez sortir pour aller chercher le client.

Le secteur d’activité est évolutif. Se former en management et en gestion d’entreprise est très important.

 

Votre dernier mot

 Merci cher Emile pour l’opportunité que vous m’avez accordée pour partager l’expérience.

Merci Cher Théo

- Advertisement -spot_img
emile mulumba
emile mulumbahttps://pata-tech.com
Emile Mulumba  entrepreneur, Fondateur de pata-tech & Rédacteur en chef. Une journée parfaite pour lui consiste à lire la bible et apprendre à jouer à la guitare. Vous cherchez de ressources business? Découvrez comment développer et promouvoir votre petite entreprise à l'aide de ressources  en entreprenariat , de conseils et de stratégies marketing et social media .

Articles recents

- Advertisement -spot_img

Articles similaires

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

error:
× Salut ! besoin d'un coaching